Voyage à moto au Pérou, la capitale gastronomique d'Amérique du Sud
Road trip moto gastronomique Ceviche

Voyager à moto au Pérou tout en faisant plaisir…

à ses papilles !

Vous rêvez de mixer le plaisir du voyage moto, le plaisir des paysages et le plaisir gustatif ? Nous avons trouvé pour vous la combinaison parfaite : Au Pérou, vous êtes au bon endroit !

Le Pérou dispose d’un répertoire culinaire varié. Sa capitale, Lima est réputée comme la meilleure nourriture d’Amérique latine et surtout l’une des plus diversifiées. Depuis plusieurs années, Lima rafle toutes les médailles. Pas étonnant que certains fassent juste le déplacement pour siroter un bon Pisco Sour et savourer le ceviche.Elle détient d’ailleurs le titre de “capitale gastronomique du continent sud-américain“, il y a tellement de choses à goûter à Lima qu’il vous faudrait plus d’une semaine entière pour tester chacune de ses saveurs exquises. La cuisine locale met à l’honneur les fruits de mer sous toutes les formes et propose d’excellents modes de cuisson pour les tubercules.

Mais que vous soyez à Lima ou à Nasca, Cusco, Aréquipa, Trujillo, Huaraz ou Ayacucho, vous verrez il y en a aussi pour tous les goûts et on se régale ! Les motards qui partent en roadtrip prennent du plaisir à s’arrêter à chaque étape dans un restaurant authentique conseillé par notre guide local pour savourer les délices de chaque région.

Pourquoi le Pérou est-il devenu la capitale gastronomique d’Amérique du Sud ?

La gastronomie péruvienne est réputée pour être la plus diversifié du monde, elle posséderait plus de 400 plats. Son secret est issu d’un astucieux mélange entre traditions et modernité gastronomique.

Cette richesse, le Pérou la doit en grande partie a sa géographie diverse et variée, ses 3 grandes régions la côte, les Andes, la jungle ainsi qu’aux mélanges des cultures qui se sont rencontrés au fil des années. Ce fleuron de la gastronomie sud-américaine a aussi su se moderniser en s’ouvrant au monde. Il faut savoir, et vous le ressentirez aussi fortement en voyageant là-bas, que le Pérou fait partie des pays les plus ouverts, non seulement socialement, mais aussi au niveau culinaire. Le pays ne s’enferme pas seulement dans les traditionnels mets locaux (protégé comme par exemple la Pachamanca), ils se sont tout autant inspirés des autres cultures afin de mélanger les saveurs et de créer de nouvelles cuisines uniques.

Vous serez dés lors surpris de retrouver dans beaucoup de plats des saveurs inspiré du monde entier (Espagnol, italien, chinois, etc. ).

On peut dire que le Pérou a su s’enrichir, intelligemment au fil des décennies, de nombreux apports aussi bien au niveau local, régional qu’international.

Lima obtient le titre de capitale gastronomique d’Amérique du Sud

Lorsque vous arrivez à Lima, vous aurez déjà l’occasion de toucher à des plats riches en saveurs qui représentent toute la gastronomie sud-américaine en version miniature. C’est en général moins fin que chez l’habitant de la région mais ça permet de nous donner une idée de la variété des plats. Les différentes offres culinaires vous permettront de plonger dans les réalités ancestrales du pays.  Il est ainsi possible de déguster des plats traditionnels arborant une présentation futuriste avec des touches et des saveurs venues d’ailleurs. Quels que soient votre budget et vos critères, des restaurants de divers standings vous accueilleront tout au long de votre voyage à moto au Pérou pour vous régaler.

Ce n’est pas pour rien que Lima est devenue une destination touristique réputée pour ses nombreux sites archéologiques ainsi que pour sa gastronomie. Elle est considérée comme la capitale gastronomique d’Amérique du Sud. Ville cosmopolite abritant près du tiers de la population du pays, elle concentre les richesses culinaires d’Amérique du Sud.

Promesse tenue, votre voyage à moto ne se résumera pas à seulement des routes, des pistes et des paysages fascinants mais aussi à un voyage moto gastronomique à travers les régions !

Enfin, il est vrai qu’une fleuraison de restaurants tous aussi originaux et créatifs les uns que les autres permettent d’attirer les visiteurs à Lima, dans ce lieu plein de vie. Cette quête de modernité a permis l’apparition d’un nouveau style de cuisine baptisé nueva andina. Il fusionne une cuisine traditionnelle des Andes a des saveurs asiatiques et/ou africaines. De grands chefs étoilés (comme Gaston Acurio) y ont d’ailleurs élu domicile contribuant ainsi à dynamiser la cuisine péruvienne. Ils ont donné une impulsion et participé au développement de la créativité des chefs locaux.

Lima détient le titre de capitale gastronomique d’Amérique du Sud, titre qu’aucune ville du continent ne lui conteste jusqu’à présent. Son incroyable potentiel culinaire attire depuis quelques années de plus en plus de chefs internationaux, qui y ouvrent sur place des écoles de cuisine. Au-delà des restaurants prestigieux et des chefs étoilés, lorsqu’on mange à Lima on est rarement déçu. Que ce soit chez les petits restaurateurs, les vendeurs de rues, dans les marchés… on fait la même constatation, la bouffe péruvienne est époustouflante !

Venons-en à l’essentiel : Que mange-t-on au Pérou ?

Savant mélange d’ingrédients à la cuisson subtile et précise, vous découvrirez un nombre incalculable de recettes de qualité, qui satisferont indiscutablement tous vos envie et désir culinaire. Il nous est impossible de vous présenter tous les plats en voici déjà quelques-uns qui font partie des incontournables de tout voyageur motard qui s’arrête au Pérou :

Le ceviche : le coup de cœur culinaire général !

Le ceviche ou vulgairement nommé “le sushi péruvien en meilleur” dixit de nombreux touristes. C’est LE plat par excellence du pays ! Il est impossible de passer à côté. Lors de votre roadtrip à moto, votre guide vous emmènera dans une des meilleure cevicheria encore peu connue du monde touristique. Elle se trouve sur la côte bien sûr.

Le ceviche est un plat à base de poisson ou fruits de mer marinés dans du jus de citron vert, de l’ail, de la coriandre, des oignons crus et accompagné de maïs, d’une patate douce et pour ceux qui aiment, d’une touche de piment (le traditionnel aji qui est toujours servi à part).

Attention, car au Pérou, les péruviens préservent leurs bonnes adresses ! Seuls les locaux connaissent les bons endroits et notez bien qu’en ce qui concerne la nourriture, ils ne dévoilent pas facilement leurs secrets. Les meilleurs cuistots n’ont pas toujours pignon sur rue et il est bon de les préserver du boom touristique qui dénaturerait une cuisine fine au profit de la fast food.

Pas de doute, votre guide est un pro du ceviche, il vous dévoilera sans doute le secret d’une préparation parfaite !

La papa a la Huancaina : l’entrée froide à ne pas louper !

Une entrée avec juste une pomme de terre dans son assiette ? C’est bon nous sommes bien au Pérou, le pays de la patates !

Ici, nous savourons un plat de la région de Huancayo, au centre du Pérou (d’où le nom Huancaina). Cette entrée peut paraître simpliste et pourtant… goûtez-moi cette sauce qui l’accompagne : la Huancaina ! Ce subtil mélange de fromage blanc, huile végétale, quelques gouttes de lait, du sel, un fin piment jaune et une main fine pour mixer le tout et rendre à cette sauce un aspect onctueux et crémeux.

C’est servi accompagné d’une feuille de laitue, d’olives noires, de maïs et d’un quartier d’oeuf dur. Chaque chef la cuisine a sa sauce et y rajoutera bien sûr sa touche personnelle. Si vous voulez goûter celle que les péruviens préfèrent, n’hésitez pas à demander conseil à notre guide motard local.

La papa rellena : Le patate aux saveurs surprenantes !

Encore de la patate car nous sommes au Pérou, qu’elle est à l’honneur et qu’elle est déclinée sous toutes ses formes ! La papa rellena (ou si on le francise : pommes de terre remplie) est également une entrée typiquement péruvienne que vous ne retrouverez pas dans un autre pays d’Amérique du Sud. Pour faire des papas rellenas, le choix de la pomme de terre est capital. La pomme de terre doit être une pomme de terre à purée et à chair jaune. Elle est farcie avec de viande hâché, coriandre, persil, huile végétal, oignon, ail, raisin sec, olives, tomates… Les recettes varient et la patate peut par exemple être remplacée par du manioc lui donnant une texture et une saveur différente.

Le lomo saltado :  La fusion parfaite de 2 cultures pour un goût unique!

Voici un bel exemple d’un plat issu de la fusion de deux cultures culinaires : la cuisine chinoise et la cuisine péruvienne. Accompagné de riz, le lomo saltado est un met à base de boeuf sauté à la tomate au Wok et flambé au Pisco. Certains chefs rajoutent des frites dans la préparation. En tant que belge, je peux vous dire qu’au début cette combinaison étant bizarre mais une fois dans la bouche rien n’y fait… C’est un délice, vous serez séduit ! Chez Inkamoto tours, ce plat est un de nos préféré !

Le cuy :  L’expérience unique de manger du cochon d’inde !

C’est un incontournable lorsqu’on arrive en altitude dans la Cordillère des Andes. On vous demandera sans doute si vous souhaitez manger du “Couille”? Et prononcé par un péruvien, c’est vrai que vous risquez d’être confus. “Sait-il bien ce que “couille” signifie ? ” Mais ne vous fiez pas aux apparences les guides savent très bien ce qu’ils disent et ils rigolent souvent en voyant vos têtes se décomposer lorsqu’ils vous annoncent le repas du soir! C’est pourtant bien comme ça que cela se dit. Le CUY prononcé “couille” porte parfois à confusion. Non vous ne mangerez pas des couilles mais bien du cochon d’inde c’est déjà assez fou comme ça !

Le cuy est donc un classique des Andes. Il est préparé de différentes façons et souvent servi en entier. Vous verrez exactement ce que vous mangez dans votre assiette ! Un plat inédit qui est à la fois original mais aussi la nourriture du parfait diétécien : beaucoup de protéines, très peu de gras et délicieux … Si si je vous l’assure !

La Pisco Sour : Le coktail stylé mondialement connu !

Pour ce qui est des boissons, l’alcool national fait à base de raisin est le Pisco, c’est à partir de ce spiritueux qu’est fait le Pisco Sour, un cocktail très doux. La boisson la plus accessible reste la bière, qui prend le nom de la ville où elle est commercialisée.

Bref, il est temps d’aller goûter sur place, ce que nous offre la Pachamama ou la Terre-Mère, comme dirait  les péruviens et votre guide motard local, joyeux fervent des bons petits plats sera ravi de vous accueillir pour vous conseiller au mieux et vous faire découvrir toute l’authenticité de son pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

//]]>